Logo Conseils-Service.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Service.fr, 2022

Guide complet sur la retraite du psychologue

  1. La retraite >
  2. Retraite du psychologue
retraite du psychologue

La retraite est l’achèvement normal d’une carrière professionnelle bien remplie. Selon les chiffres de l’Insee en 2021, la France dénombre près de 17 millions de retraités qui perçoivent un droit direct. Les psychologues également ont droit à leur admission à la retraite pour service public. Quand faire valoir votre droit à la retraite ? Comment déterminer le montant de la pension pour votre profession ? Sur quelle base sera-t-elle calculée ? Le psychologue exerce soit dans la fonction publique ou en tant que libéral dans un ou des établissements privés. Le régime paritaire qui sera appliqué dépendra de votre statut. Afin de mieux vous préparer à ce changement notable, découvrez un guide sur la retraite du professionnel de la psychologie.

Le régime de la retraite du psychologue

En France, la loi carte fixe le départ à la retraite du psychologue à 62 années de vie minimum. Toutefois, cela ne garantit pas le bénéfice d’une pension à pourcentage plein. En effet, l’application du montant de la pension de base pour les salariés du service public et ceux des professions libérales est déterminée sur la moyenne des 25 meilleures années de salaires. Vous ne pourrez prétendre à une pension avec un pourcentage plein qu’en cumulant l’âge légal de départ à la retraite et le nombre de temps de travail correspondant.

Au cas où vous n’avez pas exercé pendant ce nombre d’années, on tiendra compte de toutes les années d’exercice. Cependant, vous subirez un pourcentage de minoration de 1,25 % sans indemnité ni commission sur le montant de la pension maximale trimestrielle en moins. Pareillement, le psychologue peut gagner une majoration par trimestre s’il continue de cotiser après l’âge du départ à la retraite. Le plafond du pourcentage de liquidation des droits à la retraite étant de 50 % du salaire de base, le calcul s’effectuera par un rapport entre le nombre trimestriel cotisé et celui exigé. Quelle que soit la durée de sa carrière, le professionnel doit verser sa cotisation chaque mois

Le nombre de trimestres exigé pour le calcul selon l’âge légal de la retraite

Le pourcentage plein appliqué à la pension du psychologue salarié, fonctionnaire ou libéral varie selon son année de naissance, le nombre de trimestres de travail et l’âge légal en annexe. Voici l’âge du pourcentage plein carte selon quelques années de naissance.

  • Un natif de 1952 doit exécuter 164 trimestres pour obtenir son taux plein à 65 années et 8 mois
  • Un natif de 1955, 1956 ou 1957 doit exécuter 166 trimestres pour obtenir son taux plein à 67 ans
  • Un natif de 1958, 1959 ou 1960 doit exécuter 167 trimestres pour un pourcentage plein à 67 ans
  • Un natif de 1961, 1962 ou 1963 doit exécuter 168 trimestres, pendant qu’un natif de 1964, 1965 ou 1966 doit exécuter 169 trimestres pour un taux plein à 67 ans
  • Un fonctionnaire ou un libéral né entre 1964 et 1966 doit exécuter 169 trimestres pour bénéficier d’un pourcentage plein dans sa soixante-septième année
  • Un fonctionnaire ou un libéral né entre 1967 et 1969 qui exécute 170 trimestres bénéficiera d’un pourcentage plein à 67 ans
  • Un fonctionnaire ou un libéral né entre 1970 et 1972 qui exécute 171 trimestres bénéficiera d’un taux plein à 67 ans
  • Un salarié ou un libéral né en 1973 qui exécute 172 trimestres bénéficiera d’un taux plein à 67 ans

En application, le professionnel de la psychologie qui travaille pour un employeur a la possibilité de racheter les périodes manquantes afin d’atteindre le pourcentage plein pour sa pension de retraite.

Le départ à la retraite avant l’âge légal de 62 ans

La loi permet au résident ayant suivi sa formation et commencé son activité en psychologie en France avant l’âge de 20 années de vie d’obtenir un départ à la retraite anticipée. Cependant, cette faveur d’ancienneté est soumise à une condition sans convention. Pour arrêter le travail dès 58 ans, ce professionnel doit avoir validé avant ces 20 ans au moins 5 périodes trimestrielles de cotisations. Cette validation doit s’effectuer dans les caisses de son organisme de retraite. Lorsqu’il a validé moins de 5 périodes trimestrielles, il doit poursuivre son activité jusqu’à 59, 60 et 61 ans pour bénéficier d’un taux plein.
Lorsqu’il choisit de ne pas poursuivre, une minorité sera appliquée. Certains audacieux peuvent choisir de cesser leur activité professionnelle à moins de 55 ans. Ici, cette démarche doit être minutieusement apprêtée. De même, un psychologue ne pouvant plus exercer pour invalidité peut obtenir une convention pour retraite précoce chez son employeur. Il pourrait d’ailleurs obtenir une commission, une indemnité et un abbatement. Lorsque son taux d’invalidité est de 50%, aucun malus de 10% n’est appliqué. S’il s’agit d’une incapacité permanente de 20%, le départ à la retraite peut être avancé à 60 ans.

Le calcul du montant des cotisations pour la pension des psychologues fonctionnaires

Après sa formation, celui qui exerce au titre de la profession de psychologue bénéficiera d’un traitement à la sécurité sociale, dont le montant sera déterminé en fonction de son dernier salaire et de sa période d’exercice. Toutefois, la loi impose que le montant de sa retraite de base n’excédera pas 75 % de l’indice salaire brut carte. Pareillement, un manque dans le nombre de trimestres exigé impliquera l’application d’une minorité au titre de l’objet de la pension de base.
Le fonctionnaire peut prétendre à un objet de retraite additionnelle en complément de celle ordinaire. Son montant est calculé sur la base du nombre de points qu’il a réuni au titre de sa carrière dans la fonction publique après sa formation.

Le calcul de la pension complémentaire du psychologue salarié

Par ailleurs, le psychologue salarié qui fait l’objet d’un contrat avec un employeur ou non peut aussi prétendre à une retraite complémentaire en annexe. Normalement, il est affilié à l’Arrco (Association pour le Régime de Retraite Complémentaire des Salariés) avec ou sans organisation syndicale où il cotise dans la limite de sa sécurité sociale. Les cadres sont également tenus d’épargner auprès de l’Argic (Association Générale des Institutions de Retraite Complémentaire des Cadres). Le calcul de ces sommes s’effectue sur la base de points, dont les valeurs sont fixées chaque année. Aussi, un abbatement est prévu pour les résidents psychologues qui ont assuré l’éducation de trois enfants et plus. En effet, ils bénéficient d’une majoration de 5 % à 16 % sur les points accordés par l’Arrco.

Le calcul de la pension des psychologues qui exercent en libéral

Les spécialistes de la psychologie exerçants leur travail à leur propre compte sont obligatoirement inscrit à la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (CIPAV). Il s’agit d’une branche de la Caisse Nationale d’assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL).

C’est une institution semblable à la sécurité sociale qui s’occupe pareillement du journaliste radio. Tout comme le régime paritaire de l’Arrco, la détermination de la pension de base du psychologue libéral s’effectue en fonction des points.
Chaque versement annuel lui donne droit à un nombre de points dont le cumul correspond à la totalité de la pension de sa carrière. Il doit cotiser l’équivalent de 200 heures de SMIC pour valider une période trimestrielle. Le psychologue libéral ou le journaliste peut aussi bénéficier d’une retraite complémentaire, dont la détermination s’effectuera pareillement sur un système de points cumulés et son ancienneté. Un régime d’invalidité-décès est mis en place en qualité de régime paritaire de prévoyance de ces situations radicales.

FAQ

Comment savoir si je suis à la cipav ?

La Cipav accueille différents corps de profession libérale comme le journaliste de la radio ou le psychologue. Pour bénéficier de la pension de retraite et de tous les avantages de la CIPAV (commission, indemnité ou abbatement), vous devez être enregistré dans l’indice de base de données. Pour cela, connectez-vous à votre compte auto-entrepreneur.urssaf.fr à travers lequel vous déclarez vos revenus d’entreprise. Si vous avez l’habitude de déposer cette donnée en annexe, alors vous êtes inscrits à la Cipav.

Comment adhérer à la cipav ?

Ce n’est pas de votre responsabilité de vous affilier à la Cipav pour votre emploi. Vous n’avez pas non plus besoin de convention ni d’organisation syndicale pour cela. Cette inscription s’effectue automatiquement lorsque le Centre de Formalités des Entreprises pour les professions libérales transmet votre statut à la caisse. Lorsqu’il est déterminé que vous relevez de cette institution, vous êtes affiliés. Toutefois, la procédure se met en marche après la déclaration du début et de l’arrêt de votre activité.

Partager ce contenu

Ne manquez aucun conseils autour du service !

Conseils-Service.fr, 2022