Logo Conseils-Service.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Service.fr, 2020

Préparer ses obsèques : méthode et conseils

  1. Obsèques >
  2. Préparer ses obsèques
Banniere de la page

Parler de ses obsèques, ou y songer peut paraître très désagréable. Pourtant, le fait de bien les préparer favorise dans un sens la préservation de ses proches des soucis financiers. Dans un autre sens, cette anticipation allège de façon notoire les décisions à prendre. Dès lors, il vous est possible de décider de tout dans les moindres détails. Qu’il s’agisse d’une inhumation ou d’une crémation, vous avez le contrôle total de la suite des évènements et vous pouvez retranscrire à l’écrit tout ce que vous désirez. Face à l’importance d’une si précieuse initiative, il importe de mieux se pencher sur la question de la préparation de ses obsèques et effectuer une parfaite organisation.

L’anticipation et le financement

Anticiper cette dernière étape de la vie sur terre devient de plus en plus fréquent dans nos sociétés. Pour cause, cela augmente le gain en sérénité grâce aux apports financiers concédés à vos proches. Il est alors nécessaire d’opérer des choix judicieux en pareille circonstance afin d’éviter qu’ils ne soient trop bouleversés.

Les raisons de l’anticipation

Que vous désiriez avoir un dernier hommage dans un cadre civil ou religieux, prévoir le déroulement des choses vous permettra d’avoir indubitablement une longueur d’avance. Il est par exemple faisable que vos cendres soient dispersées ou au contraire que votre corps soit enfoui en terre dans un cimetière. Dans tous les cas de figure, se questionner et répondre à ces éventualités s’avère primordial en vue d’obtenir des funérailles qui correspondent à vos attentes. Peu importe votre décision, prévoir vous permet de mieux conduire les démarches nécessaires pendant que vous êtes encore vivant.

Il s’agit notamment de la vérification de vos droits ainsi que des places restantes sur une sépulture familiale qui existe d’aventure. Il y a aussi la réservation d’une place au columbarium, l’achat d’une concession, la construction d’un caveau, etc. Par ailleurs, il est crucial de tenir compte du fait que les circonstances d’un trépas sont de nature à être imprévisibles. Il est ainsi fortement recommandé de mettre de côté un montant permettant d’assurer les frais de la cérémonie funèbre. De plus, l’idéal serait que les personnes qui sont à votre domicile puissent y avoir accès le plus tôt possible et au moment opportun.

Le financement des funérailles

De façon générale, pour réaliser un service de pompes funèbres dans une commune en France, la facture peut tourner autour de 2 500 à 4 500 euros, sans tenir compte de l’achat de concession, des travaux de construction de caveau, du cout de la pierre tombale ainsi que de l’annonce nécrologique dans les médias et même en ligne. Il en résulte que les dépenses les plus importantes sont relatives aux prestations des pompes funèbres. Au rang de celles-ci figurent en l’occurrence :

  • l’entretien de la dépouille,
  • le cercueil,
  • le convoi,
  • les porteurs et le corbillard,
  • le chargé de cérémonie,
  • les honoraires des pompes funèbres,
  • les coûts pour la place de cimetière, les fleurs,
  • les taxes de crémation, sans compter les offrandes religieuses.

En outre, de nombreux facteurs peuvent influencer ce financement, à savoir le mode de sépulture, le transport et le séjour du disparu dans une maison funéraire, le déplacement suite à la mise en bière pour les inhumations éloignées de l’endroit de la célébration, ainsi que les prestations funéraires. Ainsi, afin de régler de façon idoine ces frais à l’heure fatidique, vos proches pourront obtenir de votre institution bancaire, un prélèvement pouvant atteindre la somme maximum de 5 000 euros sur vos différents comptes bancaires.

La souscription à une garantie

Il importe de préciser qu’il est impossible de couvrir à l’avance les frais au prestataire que vous aurez choisi. Cependant, il est possible de devenir souscripteur d’une assurance décès. Dès lors, vous pourrez fixer le montant du capital que vous désirez mettre en place dans l’optique de financer votre enterrement. Ledit montant ira, lorsque vous passerez de vie à trépas, à l’instance en charge de la cérémonie funèbre ou à la personne que vous aurez mandatée à cet effet.

Il faut noter que le prix moyen d’une inhumation est estimé à 4 000 euros et celle d’une crémation à 3 500 euros suivant les régions. Ainsi, souscrire une assurance vie constitue une option très avantageuse dans la mesure où la famille disposera de moyens pour faire face aux frais qui s’annonceront. Celle-ci permettra alors de couvrir les tarifs et d’exécuter divers services en fonction de ce que vous avez souscrit. Tout sera donc pris en charge sans que la famille n’ait à se soucier de quoi que ce soit puisque l’assurance décès favorise le versement d’un capital uniquement dédié à l’organisation de la cérémonie funèbre. Cette assurance entraîne également le paiement d’une somme à la famille pour assurer son futur.

De plus, il y a une pléiade de formules en fonction des choix pour lesquels vous optez. C’est aux alentours de 80 ans que se situe la limite d’âge pour être souscripteur. Pour le montant des cotisations, deux formes sont disponibles, à savoir :

  • la cotisation unique dans laquelle vous fixez le capital en une fois au moment de l’ouverture du contrat
  • la cotisation temporaire où vous payez plusieurs fois une somme déterminée.

Au final, la formule de votre choix tiendra compte de vos possibilités de financement ainsi que du capital que vous souhaitez mettre sur pied. Dans cet élan, il est nécessaire que celui-ci puisse correspondre au mieux à vos dernières espérances.

Les dernières volontés

Suivre les recommandations d’un défunt relève de la morale et du respect de la loi. Il est donc important de se conformer à cette disposition de prévoyance, notamment dans le cadre de la progression de la cérémonie.

Le respect des dernières volontés

Vos derniers souhaits doivent être scrupuleusement suivis par votre entourage. Ils désignent les dispositions pour lesquelles vous avez opté de votre vivant afin qu’au moment où surviendra la mort, votre enterrement se déroule sans encombre. Il est alors primordial de vous focaliser sur les points majeurs que sont le devis, la définition du type de cérémonie. Il est aussi impératif de savoir d’avance quel type et quelle place de sépulture vous souhaitez avoir en guise de dernière demeure. Il vous faudra indéniablement prendre toutes les dispositions qui conviennent.

Il est question de faire reconnaître vos droits sur la sépulture choisie, de vérifier les places restantes, d’acquérir une concession en cas d’absence de sépulture, de s’assurer de la dispersion des cendres et du lieu choisi pour la circonstance. Par ailleurs, vous devez inexorablement consigner par écrit vos volontés et avertir vos proches de l’existence de ce document afin que tout soit réalisé selon vos vœux. Par conséquent, cela permet d’éviter à vos proches l’épineuse difficulté de prendre ce genre de décisions à votre place.

Ils seront toutefois libres de choisir par exemple des hommages, des textes, voire des mélodies qui accompagneront éventuellement la cérémonie. En tout état de cause, votre entourage est tenu de respecter vos espérances, conformément à la loi du 15 novembre 1887 sur la Liberté des funérailles. Le bénéfice indubitable de ce respect est d’empêcher les conflits après votre disparition.

La personnalisation de la cérémonie

Vous pouvez avant que votre santé vous abandonne, spécifier la manière dont vous souhaitez personnaliser votre cérémonie funèbre. Bien que vos parents soient chargés de l’organisation et que leurs avis comptent, cela ne doit pas empêcher que vos souhaits soient obligatoirement pris en compte. En plus de ladite cérémonie, vous pouvez aussi personnaliser le devis et l’aspect que vous désirez pour votre cercueil, mais aussi le parcours du convoi et la pierre tombale. Ce qui compte est que vos ultimes désirs puissent être mis en place pour votre dernier passage sur la terre. Ainsi, la transmission de votre patrimoine sera bien exécutée.

La transmission de son patrimoine

Afin de préserver la paix, il importe de bien préparer votre succession. Cela revient à éviter toutes les situations difficultueuses entre les membres de votre famille une fois que vous aurez rejoint l’autre monde. Il est alors indispensable de vous rapprocher de votre notaire afin qu’il vous prodigue de sages conseils. Néanmoins, il est bon que vous sachiez que vous pouvez de votre vivant changer votre régime matrimonial afin de transiter vers le régime de la communauté universelle pour protéger votre partenaire de vie. Vous pouvez également réaliser des donations afin d’anticiper le règlement de la succession.

Aussi, vous pouvez rédiger un testament figurant répertorié comme l’un de vos derniers contrats où vous stipulez par écrit les destinataires de vos biens ainsi que leur répartition. Vous pouvez également y adjoindre des indications sur l’organisation de vos obsèques ou sur la désignation d’un tuteur pour vos enfants. Il vous suffira de vous référer à votre notaire qui vous donnera les différentes marches à suivre pour exécuter vos derniers vœux sur la terre des vivants. Grâce à cette entreprise, la transmission de votre patrimoine sera protégée par la loi afin que les bénéficiaires puissent effectivement en prendre pleinement possession. Les proches du défunt que vous désignerez alors ne seront pas alors délaissés ou encore en proie au désarroi total une fois que vous ne serez plus de ce monde.

En définitive, préparer les cérémonies liées à son décès est non seulement une preuve de bonne foi, mais aussi et surtout un gage de protection envers sa famille et ses proches. Par la prévision et la souscription d’une garantie, vous mettrez à l’abri ceux qui vous sont chers.

Ne manquez aucun conseils autour du service !

Conseils-Service.fr, 2020