Logo Conseils-Service.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Service.fr, 2022

Bris de glace : quels effets sur votre malus ?

  1. Assurances >
  2. Assurance auto >
  3. Assurance malus >
  4. Bris de glace malus
bris de glace sur votre malus

En 2020, la charge totale des bris de glace s’élevait à 1,22 milliards d’euros (selon l’association SÉCURITÉ et RÉPARATION AUTOMOBILES). Une charge qui augmente généralement avec les années du fait de l’évolution des techniques de réparation. Puisque ce sinistre est assez commun, vous risquez d’y être confronté si vous êtes conducteur. Il convient de bien comprendre son impact sur votre contrat d’assurance.
Rassurez-vous, ce type d’accident seul ne conduit normalement pas à l’augmentation du malus auto. Néanmoins, cela dépend des situations et d’autres facteurs importants pourraient être revus à la hausse, le montant de votre franchise par exemple. C’est pourquoi nous expliquons tout en détail dans cet article. Vous saurez alors quelle démarche effectuer : déclarer l’impact ? Opter pour l’assurance malus ?

Le sinistre bris de glace

La plupart du temps, la survenue d’un bris de glace sur un véhicule ne découle pas de la responsabilité du propriétaire ou du conducteur. Ainsi, que l’impact soit dû au contact d’un objet sur une vitre ou à un acte de vandalisme sur un rétroviseur, la compagnie d’assurance auto n’appliquera pas de malus. Toutefois, il en sera autrement si le véhicule a subi d’autres dommages dont serait responsable l’usager, même partiellement.

Auquel cas l’assureur amplifiera le coefficient réduction-majoration de l’assuré (le CRM, qui se définit comme une jauge de votre conduite). Ce coefficient est ajusté chaque année en fonction des accidents engageant votre responsabilité. Vous bénéficierez d’une réduction si vous n’êtes pas responsable d’accidents, mais subirez une majoration dans le cas contraire.

L’augmentation dépendra de la part de responsabilité de l’assuré dans la totalité des dommages subis, pas seulement dans la survenue du dommage sur la vitre, les rétroviseurs, le pare-brise, le toit ouvrant, etc… Pour ce qui est des délais, un usager qui subirait ce genre d’accident dispose communément de 5 jours ouvrés pour effectuer sa déclaration.

Déclarer un bris de glace : quel malus ?

Vous l’aurez compris, déclarer un bris de glace à son assurance ne mène pas forcément à une majoration de pénalité si l’usager n’en est pas responsable. Mais une déclaration peut donner lieu à d’autres effets négatifs sur votre contrat, concernant la franchise notamment. La franchise représente le montant fixe non pris en charge par l’assureur à la suite d’un dommage. Une somme qui reste donc à la charge de l’assuré.

Ce qu’il faut retenir, c’est que ce montant pourra être rehaussé si votre assureur constate que vous déclarez un nombre conséquent de dommages de ce type. En effet, selon la logique de la compagnie, l’assuré concerné représentera plus de risques financiers et divers frais pourraient s’en trouver réévalués. Parmi ces charges, la prime d’assurance pourra elle aussi être revue à la hausse.

Choisir le bon contrat auto

Finalement, il s’agit pour vous d’opter pour la meilleure option afin de vous assurer une garantie face à ce genre de dommage. Que ce soit dans le cadre d’une formule au tiers, au tiers étendu ou d’une formule tous risques, prenez le temps de déterminer les différentes alternatives qui s’offrent à vous. De fait, beaucoup d’éléments dépendent de l’arrangement proposé par l’agence chez laquelle vous souscrivez :

  • Les parties de la voiture concernées par la garantie : pare-brise, toit ouvrant, vitrage arrière et/ou latéral, rétroviseurs, phares, etc…
  • Le plafond de la garantie et de la franchise
  • Les prix des formules
  • Les modalités de remplacement : forme de réparation choisie et professionnel partenaire

Ainsi, si vous vous posez des questions sur la marche à suivre lors d’un dégât automobile, référez-vous à l’accord qui vous lie à votre agence.

 Un aléa plutôt coûteux : quelques chiffres

  • Un marché estimé à plus d’1 million d’euros de chiffre d’affaires par an pour les agences
  • Le pare-brise représente environ 60% du prix de la réparation
  • Un changement de pare-brise coûte autour de 600 €
  • 2,6 millions d’accidents de vitrage en 2016
  • Fréquence du dommage : tous les 7 ans

Marche à suivre en cas de vandalisme

 Les accidents endommageant le vitrage de votre véhicule peuvent être issus de causes naturelles (intempéries ou choc thermique) mais aussi malheureusement d’actes malintentionnés. Si vos glaces ont été brisées ou fissurées en vue de vous voler, il vous faudra faire valoir la garantie vol auprès de votre agence :

  • Commencez par faire établir la reconnaissance du vol auprès des services de police dans les 2 jours ouvrés
  • Contactez votre agence
  • Attendez la réponse avant de procéder à des réparations : des exclusions de garanties peuvent jouer et vous amener à ne pas être couvert par votre agence. Par exemple, concernant les accessoires auto : un vitrage endommagé pour subtiliser une autoradio pourrait ne pas être couvert
  • Trouvez une solution en accord avec votre agence afin de bénéficier de la meilleure couverture possible

 En bref

  • Pas de pénalité si l’usager n’est pas responsable. Pénalité possible si l’usager est responsable même partiellement, en fonction du degré de responsabilité de l’assuré dans la totalité des dégâts subis (pas seulement sur le vitrage)
  • Pénalité : hausse des franchises et majoration du CRM
  • Délai pour informer l’agence : 5 jours ouvrés
  • Si le vitrage a été endommagé en vue de voler un bien : contacter la police dans les 2 jours ouvrés et attendre la réponse de l’agence avant de prendre des dispositions
  • Les coûts et exclusions de garanties dépendent de l’accord qui lie l’assuré à l’agence

Notre avis sur les meilleures indemnités en cas de dégâts de vitrage

Vous vous demandez sûrement quels facteurs prendre en compte dans l’accord avec votre agence pour faire votre choix. Si vous souhaitez en changer, toutes ces informations se trouveront dans la proposition commerciale de l’agence avec laquelle vous entrerez en contact. Comme nous l’avons expliqué, les franchises varient suivant les propositions. L’idéal serait donc d’opter pour un accord qui affiche des franchises plutôt faibles pour tous les types de vitrage. En effet, vous constaterez rapidement que certains vitrages sont considérés plus chers par les agences. En conséquence de quoi les franchises oscilleront suivant le vitrage concerné par l’accord.

Pour conduire l’esprit tranquille, notre avis serait de souscrire à une proposition qui comporte une conception large des dégâts de vitrage. Ensuite, tenez évidemment compte des prix des franchises. Vous avez encore du mal à prendre une décision ? Nous vous conseillons alors de recourir à un outil comparatif des différents accords d’agences.

Partager ce contenu

Ne manquez aucun conseils autour du service !

Conseils-Service.fr, 2022