Logo Conseils-Service.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Service.fr, 2020

Comment bien préparer sa retraite financièrement

  1. Retraite >
  2. Préparer sa retraite financièrement
Banniere de la page

Généralement, un départ à la retraite rime avec baisse de revenu. Ce qui signifie parfois pour certains changer complètement les habitudes ou mettre une croix définitive sur certaines dépenses. Pour éviter d’en arriver à ce point, il vaut mieux anticiper et s’organiser à l’avance pendant que l’on est encore actif. Mais que faire pour bien préparer sa retraite financièrement ? Quelles sont les solutions à envisager pour mobiliser une entrée conséquente d’argent à cette phase de la vie ?

Préparer sa retraite financièrement, c’est anticiper ses futurs besoins

Que ce soit dans 25 ans, dans 20 ans ou dans 10 ans, votre carrière professionnelle prendra fin un jour. Quand ce moment viendra, votre pouvoir d’achat diminuera probablement à moins que vous ne preniez les dispositions nécessaires à l’avance. En effet, la retraite s’accompagne toujours d’une diminution des mensualités. Et cet écart entre ce que vous gagnez actuellement et votre pension peut faire toute la différence. Comment maintenir son style de vie habituel alors que l’on ne dispose plus des mêmes moyens financiers ? Pourtant, les charges quant à elles ne changent pas particulièrement, bien au contraire, elles peuvent augmenter.

Pour éviter de revoir à la baisse son train de vie de façon drastique, il faut anticiper ses futurs besoins pendant que l’on est toujours en activité. Ainsi, vous aurez les principaux éléments clés en main afin d’évaluer au mieux le budget et si possible le montant approximatif qu’il vous faut pour vivre confortablement et convenablement à la retraite.

Les besoins essentiels et les dépenses obligatoires

Quand on arrête de travailler, certaines dépenses comme les frais liés aux déplacements peuvent considérablement baisser. Il sera donc plus facile de faire quelques économies sur ces postes. De la même manière, d’autres charges peuvent disparaître. C’est par exemple le cas des dépenses liées à la prise en charge des enfants si ces derniers quittent le foyer.  

Hormis ces cas, il y a des dépenses liées aux besoins vitaux sur lesquelles il sera difficile, voire impossible, de faire l’impasse. Il s’agit notamment du logement, de la nourriture, des factures (eau, électricité, chauffage…). Sans oublier qu’il faudra certainement rembourser les crédits et payer les assurances, l’impôt sur le revenu ainsi que les impôts locaux (taxe foncière et d’habitation, redevance TV) parmi tant d’autres.

Préparer financièrement sa retraite : tenir compte des nouveaux postes de dépenses

Cesser de travailler rime la plupart du temps avec disponibilité et temps libre. Pour beaucoup de personnes, c’est le moment idéal pour voyager et se faire plaisir. Ce qui implique généralement dans le ménage, une augmentation des postes : loisirs, restaurants, voyages, etc.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu’avec l’âge, les charges liées à la santé peuvent peser lourd dans la balance : maladies, frais d’hospitalisation, perte d’autonomie, services à domicile, etc. D’où la nécessité de prévoir au plus tôt un plan qui pourra alléger votre famille et vous en cas de nécessité. Ne faites donc pas l’impasse sur une assurance dépendance pendant qu’il est encore temps.

En considération de tous ces éléments, il ressort clairement que se préparer financièrement est un impératif pour maintenir son niveau de vie et faire face aux moments difficiles lorsqu’on arrête sa carrière. C’est vrai que chaque personne a une situation personnelle et les défis ainsi que les opportunités ne sont pas forcément les mêmes. Toutefois, tenir compte de ces différentes données vous permettra de planifier plus facilement votre vie de retraité en prenant des mesures pour qu’elle se passe au mieux sur le plan financier.  

Investir dans l’immobilier pour bien préparer sa retraite

Être propriétaire avant de se retirer de la vie professionnelle offre de nombreux avantages. D’abord, cela supprime la nécessité de devoir payer un loyer à une étape de la vie ou les entrées d’argent sont censées diminuer. D’un autre côté, vous avez la certitude de toujours conserver votre maison, peu importe la situation alors qu’un bail de location ne garantit pas cela. Par ailleurs, avoir une résidence principal peut représenter une éventuelle source de revenus complémentaires pour un retraité. Dans la mesure où il aura la possibilité de le revendre pour faire une plus-value ou pour garantir une rente viagère en cas de nécessité.

L’immobilier locatif dans le neuf ou dans l’ancien est aussi une piste intéressante à explorer. Acheter un ou plusieurs appartements pendant que l’on est encore actif et les mettre en location est une bonne stratégie. À la fin de votre carrière, ces revenus locatifs vous aideront à mieux faire face aux nouveaux défis de retraité.

À côté l’immobilier physique, investir dans la « pierre papier » est également une excellente option pour diversifier ses avoirs et préparer sa retraite financièrement. Cette alternative peut être l’idéale pour ceux qui ne sont pas stables géographiquement à cause de leur carrière. Plusieurs possibilités sont disponibles à savoir : les SCPI, le crowdfunding immobilier, les SIIC.

L’assurance vie, une option très intéressante

C’est le produit d’épargne qui a plus de succès auprès des Français. Et pour cause, il offre des avantages très intéressants en matière de fiscalité, de disponibilité de fonds et de rendement sur long terme. Vous pouvez, grâce à ce placement, bénéficier d’une exonération fiscale sur les intérêts dans une certaine limite à condition de laisser le contrat pendant tout au moins huit ans. Très flexible, il permet d’investir en fonds euros sécurisés avec garantie du capital, ou en unités de compte plus ou moins risquées, mais plus rémunérateur. Cette possibilité de gérer ses contrats avec une stratégie personnelle qui cadre avec ses moyens et ses besoins est un avantage de taille. C’est une option à prendre en compte sérieusement si l’on souhaite garantir un complément de revenus pour sa retraite.

L’épargne pour diversifier son patrimoine pour la retraite

Épargner permet de mettre de l’argent de côté pour réaliser ses projets. Mais, c’est aussi une bonne démarche pour préparer ses vieux jours en toute sérénité.

Les produits bancaires d’épargne standard

Le livret A ou le livret de développement durable (LDD, ex-Codevi) sont aussi des solutions à envisager. Seulement, ils ne vous garantissent pas des revenus conséquents pour la retraite. D’abord le taux de placement est souvent très bas et en plus le capital à constituer est plafonné.

Dans le but de diversifier votre patrimoine, vous pouvez aussi investir sur les marchés boursiers à travers un Plan d’épargne en actions (PEA). Grâce à l’achat d’actions émises par des sociétés européennes, vous aller pouvoir alimenter un compte-tiers. Par rapport aux investissements sur des livrets d’épargne, c’est une option à risque avec possibilité de perte de capital, mais qui promet un rendement très intéressant. Par ailleurs, si vous retirez vos produits et vos plus-values après 5 ans, ceux-ci seront exonérés d’impôts.

Les solutions d’épargne dédiées à la retraite

De nombreux produits d’épargne existent pour permettre à tout chacun de préparer sa retraite au mieux. Il s’agit notamment des programmes tels que PERPMadelin et le PER Individuel de la loi Pacte. Avec ces plans, les sommes sont déductibles de vos revenus. Ils offrent par conséquent des avantages très intéressants au niveau de la fiscalité. Cependant, vous devez savoir que votre épargne restera bloquée jusqu’à votre retraite sauf cas particulier. En plus les versements seront faits sous forme de rente.

Il y a également des plans d’épargne entreprise (PEE) comme le Perco disponible pour les salariés. Avec un PEE, une partie de l’argent est abondé par l’employeur. Cependant, les sommes investies resteront bloquées pendant cinq ans au-delà desquelles elles seront exonérées d’impôt.  

Pour garder un niveau de vie confortable après le départ à la retraite, il faut en plus de sa pension prévoir des revenus complémentaires. Cela passe bien évidemment par de nombreuses solutions telles que la capitalisation (revenus passifs, investissement sur des supports adaptés tels que l’assurance vie. Mais, il est aussi possible de souscrire à des plans d’épargne standard ou spécifiques. En somme, les options sont nombreuses et l’idéal serait de diversifier les placements tout en évitant de faire de mauvais choix. Pour cela, il faut toujours prendre des conseils auprès d’un expert pour une gestion idéale.

Ne manquez aucun conseils autour du service !

Conseils-Service.fr, 2020