Logo Conseils-Service.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Service.fr, 2021

Combien coûte une crémation ?

  1. Les obsèques >
  2. Prix obseques >
  3. Prix d’une crémation
prix d'une crémation

L’organisation des funérailles nécessite un budget important. Selon l’UFC Que choisir, en France le tarif moyen d’une crémation avec cérémonie est de 3 609 euros environ. À ce montant, peut s’ajouter des frais optionnels proposés par les agences de pompes funèbres comme les soins de conservation, les décorations, la publication de la disparition, etc. Le prix des obsèques peut donc varier selon les souhaits d’une famille à une autre. Pour diminuer ces dépenses, il est possible de souscrire à une assurance décès, à une mutuelle complémentaire ou de faire appel aux aides mises à disposition par l’État. Selon la Fédération Française de l’Assurance, en 2017 le nombre de personnes décédées possédant un contrat d’assurance décès s’élevait à 161 300 personnes. Découvrez dans ce guide complet, toutes les informations sur le prix d’une incinération.

Les options qui font varier le tarif d’une crémation

Toutes les prestations proposées par l’organisme de pompes funèbres ne sont pas obligatoires. Il est possible pour la famille de choisir parmi les propositions celles qu’ils souhaitent inclure ou non le jour de la crémation. Les frais optionnels figurent sur le devis proposé par l’agence.

La toilette mortuaire

Cette étape consiste à laver le corps du défunt et à donner une apparence naturelle à ce dernier avant la mise en bière. Elle n’est pas obligatoire, mais elle est vivement recommandée. En moyenne, le coût de l’acte se situe entre 50 et 150 euros. À noter que dans certaines maisons de retraite, hôpitaux ou établissements de soins palliatifs, la toilette mortuaire peut être gratuite.

Les soins de conservation

Cette pratique de conservation est aussi appelée la thanatopraxie. Elle désigne les soins apportés au décédé. Elle est obligatoire seulement si le défunt reste à son domicile avant les obsèques. En revanche, il est primordial de pratiquer les soins de conservation s’il faut rapatrier le corps vers un pays étranger. En général, ce sont les pompes funèbres qui s’occupent de l’enterrement, qui doivent en discuter avec les proches du décédé. Le coût moyen est de 150 et il peut atteindre 450 euros.

Les fleurs et les couronnes

Les fleurs et les couronnes font partie de la décoration de la cérémonie. C’est un acte qui émane des membres de la famille, des amis ou des collègues pour apporter leur soutien aux proches. Ces décorations apportent beaucoup de significations. Cependant, il n’est pas obligatoire d’acheter des fleurs ni même d’en recevoir. La famille peut notamment le notifier sur le faire-part de décès. Il est possible que certaines pompes funèbres offrent gratuitement des fleurs à mettre sur le cercueil.

Les décorations et ornements

décorations et fleurs pour une crémation

Ce sont souvent des emblèmes civils ou religieux qui sont accrochés aux draps de la bière, où ils peuvent être posés à côté sur un coussin dans la chambre funéraire ou encore dans la salle de convivialité. Les décorations peuvent aussi être des gravures qui sont apposées sur la tombe pour indiquer l’identité du mort. Pour cet acte, il faut compter entre 8 et 10 euros par lettre.

Le registre à signatures

Le registre permet aux personnes qui participent à la célébration de laisser un mot de soutien et d’amitié aux membres de la famille. Il permet d’éviter les séances de condoléances qui peuvent être difficiles pour certaines familles. Il faut compter en moyenne 40 euros pour un registre de signatures.

La publication et les faire-part de décès

Il est facultatif de publier l’avis de disparition dans la presse nationale ou locale. Le montant appliqué est en fonction du nombre de mots publiés ou par rapport au nombre de lignes. À titre indicatif, le tarif est estimé entre 20 et 40 euros la ligne. Concernant les faire-part de deuil, ils sont adressés aux amis et aux proches. C’est surtout une coutume dans certaines régions. Pour le coût, il faut prendre en compte l’édition et les frais d’envoi.

L’entretien de la sépulture

Pour les personnes qui ne peuvent entretenir la sépulture du défunt tout au long de l’année, les pompes funèbres proposent un forfait d’entretien. Il consiste à nettoyer la tombe et à s’occuper des fleurs pendant toute la période de votre abonnement. Le prix varie en fonction de la fréquence de nettoyage et des prestations. Les prestataires proposent plusieurs formules qui peuvent aller de 60 à 70 € le mois.

Toutes ces prestations sont optionnelles. Sans l’accord de la famille et les dernières volontés du défunt, l’agence ne peut pas les appliquer à la facture finale de l’enterrement. Sans contracter d’options, il est possible pour les proches de faire des économies importantes.

Le coût d’une crémation avec une cérémonie

En France, la crémation est autorisée depuis 1887. La loi exige des prestations obligatoires ce qui implique un certain budget.

Le prix global d’une crémation avec cérémonie

Prix crémation avec cérémonie

Selon les procédures françaises lors d’un deuil, il est nécessaire de suivre les obligations suivantes :

  • la mise en bière,
  • un cercueil avec 4 poignées et une garniture étanche,
  • la crémation ou l’inhumation du corps (une urne cinéraire dans le cas d’une crémation),
  • le transport funéraire avec véhicule agréé.

En moyenne, le coût global d’une crémation avec une cérémonie avoisine les 2 150 ou parfois peut atteindre 4 240 € en province contre 2 600 et 4 820 € en région parisienne. Le montant peut varier selon les agences de pompes funèbres et la zone géographique. Par exemple, le prix d’une crémation est moins cher à Lyon (559 €) qu’à Marseille (712 €). En moyenne, il faut compter entre 460 et 750 € pour les services du crématorium.

Que représentent les frais d’obsèques ?

Les organisateurs de funérailles sont libres d’appliquer les tarifs qu’ils souhaitent. En détail, les coûts comprennent :

  • l’acquisition et la construction du monument funéraire,
  • la concession acquise (dans le cas où le mort n’en posséderait pas),
  • le montant des prestations choisies (obligatoires et facultatives),
  • les frais de funérailles,
  • les coûts administratifs,
  • les frais d’ouverture et de fermeture dans le caveau familial
  • les taxes de crémation.

Le cercueil

Il existe de nombreux types de cercueils dont la qualité et le prestataire font varier le tarif du simple au quadruple. Il est obligatoire que le cercueil soit biodégradable et équipé d’un système d’étanchéité. Pour une incinération, la bière est généralement conçue en carton, en aggloméré ou en pin. Le tarif d’une boîte est compris entre 400 et 3 000 €. À cela, il faut ajouter les 4 poignées obligatoires dont le total est de l’ordre de 100 €.

La crémation

Dans le cadre d’une incinération, il est obligatoire d’avoir une boîte pour recevoir les cendres. Comme les cercueils, il existe différents types d’urnes (en porcelaine, céramique, marbre, cuivre, acier…). Les cendres sont disposées dans un contenant appelé « cendrier ». Ce dernier est scellé et déposé dans l’urne funéraire. La dispersion des cendres peut s’effectuer dans un jardin de souvenir ou en pleine nature. Le montant d’une urne est compris entre 30 et 300 €.

La plaque d’identité

Elle peut être placée au niveau du cercueil ou de l’urne. Elle comporte le prénom et le nom du défunt ainsi que son année de naissance et celle de sa mort. Cette identification permet de reconnaître le décédé en cas d’ouverture du caveau par exemple. Une plaque d’identité coûte environ 35 €.

Les porteurs

En règle générale, ils sont au nombre de 4 personnes. Dans certaines situations, ils peuvent être 2 ou 3 porteurs. Ce sont eux qui portent le cercueil. Le coût des porteurs est estimé entre 300 et 600 €.

Le maître de cérémonie

Cette personne permet de coordonner les intervenants lors du convoi. Il transmet également les documents administratifs nécessaires. Tout au long des funéraires, c’est lui qui coordonne la commémoration. C’est aussi avec lui que les proches préparent la célébration. Le prix moyen d’un maître de cérémonie est d’environ 100 à 500 €.

Le véhicule agrée

C’est une obligation selon la loi, le véhicule doit être agréé pour le transport de corps. Il est utilisé du lieu où est effectuée la mise en bière jusqu’au crématorium ou cimetière. Le tarif de la location varie en fonction du choix du véhicule et du prestataire choisi.

Les coûts administratifs

Il est nécessaire de prendre en compte les dépenses de services pour les formalités et les démarches administratives de la commune. Elles peuvent être effectuées par un membre de la famille. Il est essentiel de déclarer le décès auprès de la mairie. Aussi, il est nécessaire de demander l’ouverture du caveau à la mairie si besoin. Puis il faut demander le permis pour incinérer le corps.

Comment payer une crémation moins cher ?

Dans la majeure partie des cas, la crémation coûte moins cher que l’inhumation. Cependant, il est nécessaire de dépenser pour certaines démarches importantes. Économisez votre budget en prenant en compte quelques conseils.

Choisir une agence low-cost

Aujourd’hui, le low-cost est présent sur tous les marchés et il fait également son apparition dans le domaine mortuaire. Grâce à l’arrivée de ce nouveau marché, il est possible d’organiser des funéraires 60 % moins cher que les tarifs moyens du secteur. On retrouve des organismes tels que Révolution Obsèques ou Ecoplus Funéraire qui proposent des solutions pas chères.

Souscrire à une assurance

On estime qu’en 2025, plus de 11 millions de Français auront choisi un mode de préfinancement. Ainsi, souscrire un contrat de prévoyance obsèques permet de préserver ses proches d’une dépense imprévue dans un moment de deuil. Il existe plusieurs solutions de financement :

  • en une seule fois,
  • en plusieurs fois,
  • en financement mixte.

Ainsi, il est possible de définir en fonction de son budget la durée de paiement.

Avoir recours aux aides

Dans le cas où les proches ne pourraient subvenir aux dépenses, il existe des solutions mises en place pour régler les frais d’obsèques. Notamment, la Sécurité sociale qui peut aider les salariés, les chômeurs avec allocation ou les personnes bénéficiant d’une pension d’invalidité. Le capital décès pour un employé du secteur privé s’élève à hauteur de 3 476 €. Toutefois, la caisse nationale d’assurance vieillesse peut intervenir en apportant un remboursement aux dépenses funéraires. La mairie du lieu de mort peut également prendre en charge les coûts. C’est elle qui choisit l’emplacement et qui choisit le prestataire des funérailles.

En souscrivant une mutuelle complémentaire

Le défunt de son vivant doit identifier les bénéficiaires de sa mutuelle complémentaire. A contrario, le montant revient aux ayants droit directs selon l’ordre de succession. Les proches obtiennent une somme qui est versée à titre de rente mensuelle. De plus, ils disposent d’un appui financier pour l’organisation des funérailles. En général, la somme équivaut à 3 fois le capital versé par la Sécurité sociale.

Faire don de son corps à la science

C’est une solution peu connue du grand public. En réalité, il est possible de donner sa dépouille afin d’aider la recherche et l’enseignement médical. Cependant, il est nécessaire de donner son accord de son vivant et d’avertir un des 28 centres de dons français afin d’obtenir une carte de donneur. Ainsi, les coûts de crémation seront pris en charge par l’établissement de santé ou de recherche.

Ne manquez aucun conseils autour du service !

Conseils-Service.fr, 2021