Logo Conseils-Service.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Service.fr, 2020

Tout ce que vous devez savoir sur la vente directe producteur

  1. Livraison de nourriture locale >
  2. Vente directe producteur
Banniere de la page

La vente directe est un trafic qui s’effectue sans intermédiaire entre une personne à la base de la création du produit (le transformateur ou le producteur) et le consommateur ou acheteur final. Elle représente un des modèles de vente qui appartiennent aux circuits courts. La vente directe fait partie du langage habituel dans le milieu de la vente à domicile. Cette dernière désigne une transaction effectuée par un vendeur à domicile indépendant immédiatement chez le consommateur final. Dans cet article, nous allons vous fait découvrir ce système de vente.

10€ de réduction sur votre prochaine commande Alancienne avec ce coupon
VOIR LE CODE

Les aspects de la vente directe

La vente directe du producteur au consommateur permet d’éliminer les intermédiaires qui ont une part conséquente dans la valeur finale du produit : centrales d’achat, services de transport, commerciaux, marge rémunératrice des intermédiaires, etc.

Dans le domaine agricole

Par précaution, par croyance, ou pour d’autres raisons, des familles disposant d’une activité agricole depuis plusieurs années n’ont jamais arrêté de vendre à des particuliers leurs diverses productions, aux marchés de proximité ou à la ferme. À ceci, s’est intégré dernièrement le commerce électronique. Ces agriculteurs n’étaient pas dans le commerce avec la grande distribution, l’industrie agroalimentaire, ou les centrales d’achat. Par conséquent, la vente directe dans le domaine agricole, comme elle se présente de nos jours en France, n’est pas un nouveau travail, mais un prolongement.

Au niveau de la vente à domicile

L’expression “vente en direct“ est également adoptée dans le vocabulaire du domaine de la vente à domicile qui a pour but de recourir à un réseau de distributeurs indépendants pour vendre des produits. La provenance de ce type de commercialisation remonte dans les années 1800 et apparaît aux USA.

L’objectif était de rendre facile la distribution des produits de premières nécessités par l’intermédiaire de simples clients ou collaborateurs. Avec ce mode de distribution, on n’est pas obligé de passer par des succursales trop chères à mettre en place. Le mécanisme de rémunération a pour but de fournir seulement une marge sur les prix de ventes aux consommateurs.

Les produits proposés dans une vente directe producteur

Une variété de produits de la ferme sont proposés dans une vente directe producteur au consommateur.

  • Fruits : pomme, papaye, ananas, orange, avocat ;
  • Légumes : tomates, brocoli, épinard, aubergine, carottes ;
  • Viandes : lapin, poulet, porc, mouton, bœuf ;
  • Fromages : fromage naturel à base de lait de vache ;
  • Miel : de la ruche, miel bio ;
  • Vins : blanc, rouge ;
  • Jus : citron, orange, ananas, fraise, pastèque ;
  • Œufs : de caille, de poulet, de pintade ;
  • Lait : de vache, de brebis.

Ces produits offerts sont avant tout contrôlés et validés dans le but de s’assurer de leur qualité.

La vente directe des producteurs aux consommateurs

D’après Peter Drucker, « l’évolution économique n’a pas pour but une meilleure satisfaction des besoins passés, mais de procurer de nouvelles alternatives, à augmenter l’espérance et élargir les besoins. Cette mission devra être en grande partie accomplie par la commercialisation, dont l’implication est primordiale pour garantir la rentabilité de la transformation technologique, c’est-à-dire assurer la satisfaction des besoins et des aspirations des hommes ». Il est important que les nouveaux modes de production et de vente soient adaptés aux nouveaux besoins d’une société en croissance. Ces démarches doivent prendre en considération les besoins propres à chaque consommateur.

En outre, distribuer, c’est apporter au consommateur intermédiaire (entreprise) ou final (acheteur) des services, des produits, des alternatives selon le délai, le lieu, le volume et la présentation adéquate. La distribution assume trois fonctions liées : relationnelles, expérientielles, et transactionnelles. Dans un premier temps, les fonctions transactionnelles regroupent les opérations d’achat et d’approvisionnement, de répartition, de transport. On y classe également les opérations de stockage, du passage de l’emballage de la production au conditionnement de la vente d’usage.

Dans un deuxième temps, les fonctions relationnelles correspondent à l’ensemble des activités et fonctions ayant pour objectif d’entreprendre un partenariat solide entre consommateurs, distributeurs et producteurs. Un certain nombre d’éléments sont impliqués tels que la valorisation de la marque, la logistique, la promotion, les assortiments et le merchandising, etc.

Dans un troisième temps, les fonctions expérientielles de la distribution concernent les actions qui pourront permettre aux consommateurs de vivre des expériences exceptionnelles en fréquentant un lieu de vente. L’idée est d’impacter sur les conditions émotionnelles dans un sens avantageux à la vente en lui permettant de vivre des expériences extraordinaires, ce que peut lui assurer la vente directe.

D’après Jean-Marc LEHU, la vente directe se rapporte à toute action de vente accomplie de façon directe du producteur au consommateur final, sans avoir recours à un intermédiaire distributeur. D’après Kent Grayson et Richard Percy, l’influence des distributeurs est telle qu’elle peut constituer une véritable menace pour les producteurs, même les mieux placés. D’où l’importance pour un producteur d’éliminer ce danger en distribuant immédiatement son offre. Alors quels sont les modes de vente directe, en particulier dans le milieu alimentaire ?

Les méthodes de vente directe

Les méthodes de commercialisation directe ont pour objectif de fournir et de vendre des biens aux particuliers, que ce soit dans leur maison ou même dans leur lieu de travail, en passant par une force de vente. Parmi ces méthodes, on peut présenter :

  • La vente en porte-à-porte : plusieurs producteurs vendent immédiatement à leurs clients par l’intermédiaire d’un démarcheur.
  • La vente en réunion : cette méthode consiste à apporter le plus de produits dans le but de provoquer le désir d’achat.
  • La vente par délégués commerciaux : ici, le commercial joue un rôle prépondérant étant donné qu’il représente le lien entre l’entreprise et le client, que ce soit un producteur ou un consommateur.

Les fermiers ou producteurs spécialistes en agriculture (production de légumes, de fruits et autres produits locaux) adoptent aujourd’hui ces différentes méthodes de vente directe selon leurs besoins. Cependant, il existe des sites web spécialisés dans la vente directe des producteurs au consommateur. Si vous êtes intéressé par des produits fermiers, vous pouvez consulter des plateformes communautaires (chezvosproducteurs.fr, pourdebon.com, consoglobe.com) en ligne qui mettent en relation les producteurs et les consommateurs.

Vous aurez la chance de trouver sur ses sites internet de l’alimentation de qualité telle que des produits laitiers, des produits locaux, de l’alimentation bio, des pommes de terre, de la viande, et des produits de saison. Alors, à vous de choisir la plateforme idéale pour passer vos commandes en ajoutant vos produits aux paniers.

Grâce aux circuits de distribution rapides des producteurs, la livraison est réalisée dans les délais. Avec l’exploitation d’un jardin vous pouvez, vous aussi envisager de devenir producteur agricole. Il suffira de bien déterminer la production dans laquelle vous envisagez de vous spécialiser, ensuite de définir vos objectifs, vos compétences, votre situation financière et où installer votre entreprise.

Par ailleurs, avec les différentes méthodes de vente en direct, les producteurs pourront vous offrir plusieurs avantages. Par exemple, lorsque vous achetez régulièrement et en gros, vous pourrez profiter d’une carte de fidélité exceptionnelle pour faire des achats à prix malin.

Les avantages et les limites de la vente directe

Les avantages de la vente directe

Cette démarche de vente présente plusieurs avantages. Elle permet de créer des relations avec les clients. Cela donne l’opportunité à l’entreprise productrice de mieux appréhender ses clients, et ainsi d’offrir des produits appropriés à leurs aspirations. la vente directe assure une excellente maîtrise du circuit de distribution. Elle permet aux producteurs d’esquiver les tarifs et difficultés reliées à leur faible taille telles que les remises pour référencement, les campagnes de publicité, etc. De cette manière, ces producteurs éviteront également les difficultés de pouvoir et de contrôle.

Les limites de la vente directe

Un certain nombre de consommateurs estiment cette démarche de vente comme étant envahissante. Surtout dans le cas de la vente par réunions, et le cas d’une vente directe sur Internet qui peut entraîner un conflit entre les réseaux de distributeurs et les producteurs. Le nombre de nouveaux internautes s’accroît très faiblement, tel que celui des e-acheteurs, ce qui entraîne un tarif de conquête de nouveaux clients plus coûteux. De surcroît, ils sont davantage zappeurs. D’après les recherches de la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), il y a d’avantage d’offres et l’existence de sites marchands. En 2013, il y a eu plus de 20 000 nouvelles plateformes.

En définitive, notons qu’il est spécialement délicat pour un producteur d’assurer en solitaire ses ventes de produits.

10€ de réduction sur votre prochaine commande Alancienne avec ce coupon
VOIR LE CODE

Ne manquez aucun conseils autour du service !

Conseils-Service.fr, 2020